POLITIQUES CULTURELLES

EN FRANCE

AU LUXEMBOURG

En France, les politiques culturelles en lien avec le livre visent au niveau national à favoriser et encourager aussi bien le développement que la diversité de la production éditoriale et l’accès du public à celle-ci.

L’indépendance des professions contribue et facilite le maintien de cette diversité dans sa diffusion et production tandis que la régulation du secteur s’appuie sur un cadre législatif qui couvre l’ensemble de la filière du livre. Deux textes en constituent les principaux fondements à savoir : le droit de la propriété littéraire et artistique ainsi que la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre. Cette politique passe également par l’application d’un taux de TVA réduit. Désormais, ces mesures s’étendent au livre numérique dont l’usage progresse d’année en année.

Le Ministère de la Culture et de la Communication souhaite également structurer la filière du livre, notamment en intégrant davantage le numérique et en développant la formation professionnelle dans l’ensemble de la chaîne du livre.

Trois établissements publics nationaux du ministère de la Culture et de la Communication jouent un rôle central dans la politique du livre et de la lecture, à savoir : le Centre National du Livre (CNL), la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou (BPI) https://www.bpi.fr/bpi et la Bibliothèque nationale de France (BNF) https://www.bnf.fr/fr. La BnF et la BPI œuvrent dans le domaine non marchand (lectures publiques, patrimoine écrit) tout en poursuivant des missions de coopération avec des structures documentaires et bibliothèques territoriales. Le CNL s’implique financièrement en délivrant aux différents acteurs de la filière des subventions.

À l’échelle des régions, la DRAC veille à l’application de la politique du livre décidée au niveau national. Sa mission première consiste à la mise en œuvre des mesures, elle aide également les différents acteurs régionaux du secteur à comprendre et respecter le cadre législatif définit par l’État et contribue à leur professionnalisation. Elle s’investit également auprès des collectivités territoriales en les incitant à apporter leur soutien aux acteurs dans le domaine marchand ou non marchand ou encore en les encourageant à adopter des exonérations de contribution économique territoriale en faveur des librairies indépendantes labellisées de référence. Parmi ses autres attributions, la DRAC peut prendre part le cas échéant aux missions de coopération menées par la BPI et la BNF auprès des bibliothèques territoriales. Elle émet des avis sur les demandes de soutien adressées par les professionnels de la région au Centre National du Livre.

Au Grand-Duché de Luxembourg, le ministère de la Culture a mené une réflexion de concertation en organisant dans le pays plusieurs Assises culturelles conduites en 2016 et 2018. Elles proposaient des discussions autour de différentes thématiques pour mieux analyser et comprendre les besoins des acteurs culturels. Elles ont notamment abouti sur la création d’un plan d’action 2018-2028 https://kep.public.lu/index.html, fixant la ligne stratégique adoptée par le pays en matière de politique culturelle. Réalisé en concertation avec le secteur culturel et reposant sur un diagnostic, le plan d’action recense des mesures phares qui visent à soutenir les conditions de création, la création en elle-même, tout en cherchant à préserver le patrimoine et valoriser la Culture dans son ensemble. Celles-ci touchent également le milieu littéraire. On mentionnera notamment :

• la création d’un observatoire des politiques culturelles,
• un état des lieux précis et complet du secteur artistique et culturel luxembourgeois,
• l’amélioration des conditions de travail pour les artistes et créateurs,l’augmentation du nombre de résidences d’artistele soutien des partenariats,
• une contribution à la formation des acteurs culturels et artistes,
• la création d’un institut national du patrimoine culture
• un plan de gestion pour le patrimoine mondial de la Ville de Luxembourg et
• la création de nouvelles Archives nationales ou la création d’une Galerie nationale d’art luxembourgeois,
• le développement de la médiation culturelle
• la dynamisation de l’éducation artistique et culturelle.

L’ensemble des mesures peut être consulté dans son intégralité sur le site : https://kep.public.lu/index.html

Le Centre National du Livre (CNL ) France

Ce sont près de 2 200 projets par an qui se voient attribuer des subsides après examen des dossiers par l’une des 24 commissions thématiques spécialisées dont dispose le Centre National du Livre. Elles se composent de 300 membres représentatifs de l’ensemble de la filière du livre, renouvelés tous les trois ans. Le CNL s’efforce de maintenir et d’accroître la diversité de l’offre littéraire sur l’ensemble du territoire. Fort de ses liens privilégiés avec les régions et les Drac, le CNL s’investit efficacement pour que ses politiques et actions nationales trouvent une complémentarité grâce à de nouvelles ressources et coopérations. À ses interventions, le CNL adjoint la production d’études thématiques et socioéconomiques portant sur la lecture ou les différents acteurs de la chaîne du livre. Elles permettent une meilleure connaissance de la filière en vue d’adapter et de conduire la politique de soutien

Le CNL participe également à deux manifestations d’envergure, le Livre Paris et le Salon du livre pour la jeunesse. Il accueille Rue de Verneuil des événements et soirées entre professionnels du livre. Enfin depuis 2015, le Centre National du Livre organise « Partir en livre, la grande fête du livre pour la jeunesse » pour transmettre l’amour des mots aux plus jeunes. Cette manifestation figure parmi les 15 événements nationaux souhaités par le ministère de la Culture.

Le fond culturel national (FOCUNA) Luxembourg

Créé en 1982, sous l’égide de Pierre Werner, Ministre d’État et Ministre des Affaires Culturelles ainsi que de celle de Jacques Santer, Ministre des Finances le fond culturel national (FOCUNA) est un établissement public qui figure parmi les acteurs essentiels du secteur culturel luxembourgeois. Aujourd’hui présidé par Jo Kox, son ambition principale est d’accroître le rayonnement de la Culture luxembourgeoise tant à l’échelle nationale qu’internationale. Le fond renseigne les acteurs du monde de la culture et soutient des projets originaux.

Il vise également à percevoir, gérer et réemployer les dons et allocations à des fins promotionnelles tant culturelles qu’artistiques tout en participant à la conservation et à la restauration du patrimoine historique du Grand-Duché.
Il fonctionne à l’aide d’un comité directeur qui chaque mois se réunit et examine les demandes effectuées dans la limite des crédits disponibles et par ordre chronologique de réception des dossiers. Le montant des subventions tient compte de l’équilibre budgétaire du projet et s’appuie sur une grille d’analyse. En raison du nombre de demandes, le FOCUNA se voit parfois contraint d’allouer un montant inférieur à celui sollicité.
Pour bénéficier de son soutien les artistes ou porteur de projet doivent répondre à un certain nombre de critères.
Sa mission est régie par l’article 2 de la loi du 4 mars 1982. Elle s’articule en deux volets : le soutien au développement culturel ainsi que la promotion et la diffusion des arts et des sciences.

Il contribue à :
• Favoriser la mobilité des créateurs
• Accompagner la diffusion des spectacles et expositions
• Favoriser les rencontres et échanges entre les intervenants culturels.

Plan d’action luxembourgeois

• BÉLIT Marc, Le malaise de la culture, Séguier, Paris, 2006 ; Fragment d’un discours culturel, Atlantica Séguier, Anglet, 2003.
• DJIAN Jean-Michel, Politique culturelle : la fin d’un mythe, Gallimard (Folio « Actuel »), Paris, 2005.
• FUMAROLI Marc, L’État culturel, De Fallois, Paris, 1991.
• MOULINIER Pierre, Les politiques publiques de la culture en France, Paris, PUF, 1999.
• POIRRIER Philippe, Bibliographie de l’histoire des politiques culturelles, France XIXe-XXe siècles, La Documentation française, Paris, 1999.
• RALITE Jack (avec Karelle Ménine), La Pensée, le Poète et le Politique, Les Solitaires Intempestifs, Besançon, 2015.
• REGOURD Serge, L’exception culturelle, Paris, Presses Universitaires de France, collection Que Sais-je ? 2004.
• RITAINE Evelyne, Les stratèges de la culture, Presses de la FSNP, Paris, 1983.
• SAEZ Jean-Pierre & SAEZ Guy (dir.), Les nouveaux enjeux des politiques culturelles, La Découverte, Paris, 2012
• SAEZ Guy, “Les politiques de la culture”, in Les politiques publiques, Vol. IV, Traité de science politique (dir. Jean Leca et Madeleine Grawitz), PUF, Paris, 1985
• URFALINO Philippe, L’invention de la politique culturelle, CNRS, Comité d’histoire du ministère de la Culture, La Documentation française, Paris, 1996.