Littérature numérique

Outre les livres numériques disponibles aux formats Epub, Ebook ou Movi développés pour les tablettes et liseuses, l’essor des technologies invite les auteurs et autrices à investir un autre support et à expérimenter d’autres formes d’écriture.

Progressivement, on assiste à la constitution d’un champ, celui de la littérature numérique qui réinvestit et prolonge des pratiques littéraires plus anciennes et dans lequel œuvres interactives, écrits d’écrans et poésie audiovisuelle tendent à émerger, suscitant de nouvelles expériences de lectures.

Pensée et conçue spécifiquement pour le support numérique, la littérature numérique ne résulte pas de la numérisation d’imprimés mais peut s’appréhender comme le propose Serge Bouchardon comme un « ensemble des créations qui mettent en tension littérarité et spécificités du support numérique ». Quelques médiations numériques à découvrir

Entre narration et jeux vidéo, les œuvres interactives offrent une expérience de lecture à la fois ludique, originale et multimédia. Elles nécessitent la participation, l’intervention matérielle du lecteur au cours du récit.

Déprise

Conçue par Serge Bouchardon et Vincent Volckaert, Déprise, est une œuvre interactive qui s’articule autour des notions de prise et perte de contrôle. Disponible en plusieurs langues, elle se compose de six tableaux différents qui retracent le récit d’un homme qui prend conscience qu’il ne connaît pas son épouse et que tout dans son existence lui échappe. Il remet alors en question son identité et les choix qu’il a opérés par le passé. Il cherche un moyen de « reprendre prise » sur sa vie. Déprise, propose une progression intéressante régit par une multitude d’interactions possibles avec le contenu affiché, elle a notamment remporté le Prix New Media Writing Price 2011.

Sous Terre

Gregory Chatonsky propose une œuvre interactive, Sous Terre, qui immerge l’internaute/lecteur dans les dédalles du métro parisien. L’idée est d’arpenter la mémoire du lieu, son organisation interne, ses ramifications à travers cette « fiction sans narration » pour reprendre l’expression de son auteur. A travers ces pages labyrinthiques l’internaute/lecteur est amené à se perdre en consultant les innombrables documents iconographiques issus des archives de la RATP, méticuleusement répertoriés. L’espace numérique permet de considérer autrement l’espace du métro et d’en décomposer les strates. Sous Terre, repose sur une combinatoire de souvenirs anonymes à laquelle peut contribuer l’internaute/lecteur en enregistrant dans la base de données les traces de ses propres expériences du métro parisien. Cette œuvre a été conçue et mise en ligne à l’occasion du centenaire du métro de Paris.

Cahier noir « hush hush hush

Dans Cahier noir, Anaïs Ibert et Victor De Las Heras, reproduisent la lecture d’un livre papier. L’internaute/lecteur est invité à entrer dans un univers composite où l’on peut entendre des collages de répliques de films, déclencher des sons au détour des pages où se chassent d’anciens clichés.

Sélection d'écrits d'écran

Le dispositif du site web, du blog, de la plateforme, permet aux auteurs et autrices d’écrire au quotidien et de partager leurs écrits. Souvent fragmentaires et hypertextuelles, ces écritures toujours en mouvement peuvent articuler différents types de textes (fictions, journaux, articles, critiques…) et médias.

François Bon > Le Tiers Livre

Depuis 1997, François Bon explore les possibilités offertes par le numérique. Il développe une plateforme d’écriture, le Tiers Livre, qui rassemble ses différentes pratiques et invite le lecteur à se perdre dans les méandres de ce site, perpétuellement enrichi d’inédits, de projets d’écriture en cours, d’articles, critiques, ou d’ateliers. Les créations de François Bon sont ensuite éditées au format papier.

Éric Chevillard > L’Autofictif

Depuis 2007, Éric Chevillard rédige quotidiennement trois courts fragments qu’il met ensuite en ligne sur son blog, l’Autofictif. Entre fiction et autofiction, les billets, de tailles variables varient en fonction de l’état d’esprit de l’auteur. Tous les ans, les éditions de l’Arbre Vengeur font paraître les textes produits en cours d’année au format papier.

Cécile Portier > Petite Racine

Sur son site d’écriture, Cécile Portier, propose d’explorer différents projets qu’elle poursuit. Le lecteur y trouve des textes divers qui comprennent aussi bien des réflexions sur l’écriture, des dessins, des web-fictions, des fictions collectives ou encore des écrits inspirés par des photographies ou des rencontres.

Christine Jeanney > Tentatives

Tentatives fait état des multiples projets en cours de Christine Jeanney. Outre les billets, elle y expose également de nombreuses créations littéraires.

Anne Savelli Fenêtres Open Space

Sur son site, Anne Savelli propose de suivre ses différentes pratiques et l’avancée de ses projets en cours, tout en met en lumière les mécanismes à l’œuvre dans ses publications. Ce site web prolonge le blog fenetresopenspace.blogspot.com lancé à l’occasion de son ouvrage éponyme Fenêtres Open Space

Lucien Suel > Silo

Sur son blog, Silo, le poète Lucien Suel propose régulièrement des expérimentations variées dont certaines reposent sur la technique du collage ou du caviardage (« poèmes express »)

Pour aller plus loin

La poésie audiovisuelle

Sur le web, auteurs et poètes s’emparent du son et de la vidéo pour mettre en voix et en image leur texte ou pour leur donner une dimension graphique.

Fondé en 1998 par Julien d’Abrigeon, le site T.A.P.I.N (Tout action de poésie inadmissible sur le web), complément de la revue papier BoXoN, recense plusieurs formes : vidéos de lectures, poésie vidéo, e-critures, poésie sonore et orale, traces de performances, poèmes visuels ou graphiques, applications, typographie.

On y trouve des œuvres éclectiques et singulières comme Vies Particules de Mathieu Brosseau.

Habitué à creuser des thématiques comme le corps, le temps, le désir, l’identité ou la gémellité, le poète et romancier, Mathieu Brosseau, sublime également ses productions en les confrontant à l’audiovisuel comme en témoigne, Vies Particules. Ce texte se construit autour de la question du flux, du mouvement, de la circulation et la perception des choses et des mots. Le poème se confronte aux différentes sources visuelles et musicales mobilisées pour créer une tension dramatique particulièrement efficace.

Sélection d'expositions et d'installations virtuelles

Camille de Toledo

Écrivain, plasticien et vidéaste, Camille de Toledo construit une œuvre ambitieuse qui s’intéresse aussi bien à la question de la mémoire, de la traduction, du vertige, ou des potentialités. Son écriture explore différents genres littéraires et se prolonge sur le plan plastique comme ses différentes créations en attestent. En 2014, Camille de Toledo mène une réflexion la manière dont nous lisons l’espace, notamment à travers le triptyque « Europa, 3 formes potentielles » au cours duquel l’artiste présente des « peaux-territoires » qui tentent de montrer comment l’Histoire a façonné et marqué l’Europe, un espace à la fois sauvage, onirique et d’expérimentation. L’année suivante, il présente au centre d’art contemporain de la Halle 14 – Spinnerei, L’exposition potentielle. Pensée comme un agencement de plusieurs pièces cherchant à redéfinir notre rapport au temps et à l’espace, l’exposition s’envisage comme un « lieu de possibles » dédié à ce qui pourrait être. Le site mitteleuropa.me permet de parcourir ces propositions multiples.

camille-toledo

Valérie Mréjen

Valérie Mréjen est l’auteur d’une œuvre singulière à la croisée des arts. Ses créations littéraires, plastiques ou photographiques vouent une attention particulière au langage et s’inspirent essentiellement du quotidien. Le travail de l’artiste se nourrit de la diversité des récits qu’ils soient rapportés ou vécus et qu’elle reconstitue et altère ensuite.

Jean-Yves Jouannais

Auteur de plusieurs essais et romans, Jean-Yves Jouannais investit également l’espace scénique. Depuis de nombreuses années, il réalise régulièrement des conférences/ performances consacrées à son projet notamment dans l’enceinte du Centre Pompidou, L’Encyclopédie des guerres, véritable work-in-progress dont l’ambition est d’édifier une encyclopédie en la composant exclusivement de citations collectées.

Sélection d’expositions

Le dispositif des galeries virtuelles se développe progressivement, aussi bien en France qu’au Grand-Duché de Luxembourg. La Bibliothèque nationale de France et le Centre national du livre de Mersch s’investissent pour porter ce type de dispositif à la fois original, ludique et pédagogique.

BNF Expositions | Les galeries virtuelles de la Bibliothèque nationale de France

Les galeries virtuelles de la Bibliothèque nationale de France proposent des divers mini-sites consacrés à des expositions artistiques. La Galerie du livre et de l’écrit offre ainsi 14 expositions virtuelles interactives donnant à voir l’évolution du livre et de l’écriture. Enfin la galerie des écrivains et conteurs s’étend du Moyen-âge au XXe siècle, elle s’attache aux figures marquantes de la littérature, tout en offrant un focus sur plusieurs œuvres et légendes.

Raymond Queneau, Le Traité des vertus démocratiques

Cette exposition virtuelle propose d’appréhender de manière originale l’œuvre de Raymond Queneau à l’aune du manuscrit du Traité des vertus démocratiques. Cette ressource peut être utilisé dans un cadre pédagogique. Elle éclaire les références multiples qui traversent cet écrit tout en replaçant l’auteur en contexte et en proposant des ateliers autour des contraintes d’écriture de l’Oulipo pouvant être facilement réalisées en classes.

Maîtres de la BD européenne

Par cette exposition, la BNF revient sur les traces de la BD en Europe. Elle revient en images sur les incontournables de la BD en Europe, développe des pistes pédagogiques pour titiller l’intérêt des plus jeunes. Enfin elle se concentre sur trois thématiques qui offrent une incursion dans les coulisses du dessin de bande-dessinée en mettant en lumière les différentes techniques utilisées en Europe, les types de Héros qui s’y dévoilent tout en accentuant les caractéristiques propres à la BD européenne. Cette exposition virtuelle fait suite aux expositions physiques qui s’étaient déroulées à la BNF et au Centre national de la Bande dessinée et de l’image entre 2000 et 2001, sous l’œil de Thierry Groensteen qui en était le commissaire.

European Literary Characters

Cette exposition virtuelle, à laquelle contribue le Centre national de littérature de Mersch (Luxembourg), s’intéresse aux personnages et figures littéraires populaires d’Estonie, de Finlande, de Grèce, de Hongrie et du Luxembourg. Elle propose des portraits d’auteurs et permet de mieux appréhender ces paysages culturels en nous plongeant dans des univers fictionnels variés.

Pour aller plus loin

• Bélisle, C. (s. d.). Lire dans un monde numérique. ENSSIB. Disponible à l’adresse http://journals.openedition.org/lectures/6596
• Bennett, G. (2010). Ce livre qui n’en est pas un : le texte littéraire électronique. Littérature, n°160(4), 37 43.
• Bouchardon, S. (2009). Littérature numérique : le récit interactif. Paris : Hermès Science. Lavoisier. cop.(Collection Ingénierie représentationnelle et constructions de sens).
• Bouchardon, S. (2013). La valeur heuristique de la littérature numérique. Paris : Hermann. impr. 2013, cop. (Cultures numériques).
• Hayles, N. K. (2008). Electronic literature: New horizons for the literary. University of Notre Dame Press.
• Saemmer, A. (s. d.). Rhétorique du texte numérique. Figures de la lecture, anticipations de pratiques. ENSSIB.
• Saemmer, A. « Littératures numériques : tendances, perspectives, outils d’analyse ». Études françaises 43, no 3 (2007): 111.
• Souchier,E. Jeanneret, Y., Le Marec, J. (dir)., Lire, écrire, récrire, Objets, signes et pratiques des médias informatisés, Éditions de la Bibliothèque Publique d’Information, « Études et recherche », 2003.